ARRÊTEZ la coercition furtive de la vaccination contre le SARS-COV-2!

MVSZlogo5.jpg

Le 28 décembre 2020, la Fédération mondiale des Hongrois (fondée en 1938) a émis la protestation suivante contre la coercition furtive des vaccins contre le SRAS-COV-2. 

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg le 27 janvier 2021 a été la première à confirmer l'interdiction de la discrimination dans le cas des vaccinations COVID-19.

107282.jpg

Aux articles 7.3.1, 7.3.2 et 7.5.2. de la résolution n ° 2361/2021. https://pace.coe.int/fr/files/29004/html   

 

Rejoignez-nous! 

Aidons ensemble la Hongrie à remplir sa mission historique - pour le bénéfice de toute l'humanité!

 

Protestation et appel à entreprendre des actions contre la vaccination obligatoire

contre la SARS-COV-2

 La Fédération Mondiale Des Hongrois constate avec stupéfaction que la déclaration d’avant Noël du ministre dirigeant le Conseil des ministres, ainsi que les déclarations postérieures du premier ministre laissent présumer, et ce contrairement à la rhétorique des mois précédant, l’existence d’un projet d’un „certificat de vaccination” bénéficiant du soutien de l’État hongrois, d’après lequel il serait possible de gravement discriminer les personnes refusant de se faire vacciner. 

Cette volonté affichée au niveau gouvernemental le plus élevé contredit toute rhétorique précédente.  Il n’est plus vrai que le vaccin contre le nouveau coronavirus ne sera pas obligatoire! Le gouvernement, en mettant en perspective d’éventuelles restrictions à l’encontre des personnes qui refusent de se faire vacciner, non seulement procède à une discrimination en raison de leur état de santé supposé, mais il rend également obligatoire le vaccin contre la SARS-COV-2.Cette intention est inacceptable et ne peut être tolérée. Il est encore davantage regrettable que cette volte-face ait été intervenue durant la célébration de la naissance de notre Seigneur Jésus Christ et ainsi celle de l’espoir. 

Ainsi, avec une confiance ébranlée en raison de ces évènements, mais conformément à l’ordre constitutionnel du pays et étant attaché au droit „jus resistendi et contradicendi” formulé déjà dans le Aranybulla[1], nous protestons contre cette intention et appelons le gouvernement de Hongrie à entreprendre des actions 

1.     En ne soutenant pas et en se démarquant. Nous invitons le gouvernement hongroisà cesser sans délai d’apporter son soutien à toute activité qui tendrait, de manière directe ou indirecte, à rendre obligatoire le vaccin (1), ainsi qu’à celle qui rendrait possible la discrimination des personnes à l’aide du „certificat de vaccination” (2). En même temps, il lui est demandé d’affirmer clairement qu’il ne donnera jamais son accord à un telle mesure. 

2.     En complétant la Loi Fondamentale. Nous invitons le gouvernement hongrois àrecourir àla majorité des deux tiersqu’il détient au Parlement afin de soumettre le dixième, et le plus justifié, projet de loi portant révision de la Loi Fondamentale qui interdirait la discrimination des personnes en raison de leur état de santé. Cet article de loi devra également interdire la discrimination des personnes refusant de se faire vacciner contre le nouveau coronavirus, ses mutations ou ses éventuelles nouvelles variantes. Nous demandons au Parlement, d’inscrire à l’ordre de jour ce projet et de procéder à la modification de la Loi Fondamentale de manière urgente. 

3.     En intervenant auprès des pays de Visegrad et des États membres de l’UE. Nous invitons le gouvernement hongrois à intervenir sans délai auprès des pays de Visegrad, ainsi qu’auprès de tous les gouvernements et parlements de l’Union Européenne en leur sollicitant de prendre des mesures identiques à celles développées ci-dessus aux fins de la protection des droits et libertés fondamentaux et du principe de l’État de droit. 

4.     En envisageant d’exercer son droit de véto au sein de l’UE.  Nous invitons le gouvernement hongroisà envisager d’exercer son droit de véto à l’encontre de toute mesure de l’Union Européenne rendant possible la vaccination obligatoire contre le nouveau coronavirus, ainsi quetoute discrimination des personnes en raison de leur refus de se faire vacciner. Durant ces dernières années le gouvernement de Hongrie a déjà exercé son droit de véto à plusieurs reprises dans le but de sauvegarder les intérêts de l’État d’Israël ou les siens. Le temps est venu que le gouvernement hongrois exerce son droit de véto, résultant de son statut de puissance, dans le but de protéger les droits fondamentaux des personnes de nationalité hongroise, ainsi que ceux de tous les habitants de l’Union Européenne. 

5.     En examinant la présence des éléments constitutifs du crime contre l’humanité. Nous invitons le gouvernement hongroisà initier la création d’une commission scientifique internationale dans le but d’établir ou réfuter les preuves laissant présumer que le nouveau coronavirus serait le résultat d’activités humaines délibérées et ciblées. En attendant la mise en place de cette commission internationale, il lui est demandé de créer une telle commission sous sa propre responsabilité. La déclaration au printemps 2020 de Monsieur Luc Montagnier, virologue français, découvreur du virus du sida, prix Nobel de Médecine selon laquelle ce dernier estime être établi que le nouveau coronavirus serait le résultat d’activité humaines est un motif sérieux de supposer que celui-ci a été développé dans un laboratoire et il est donc le résultat d’activités humaines. De même, toutes les mesures qui ont rendu difficile l’identification de ce nouveau coronavirus ainsi que le développement des remèdes efficaces renforcent ce soupçon. En ce sens, nous mentionnons en premier lieu l’interdictionet les restrictions relatives à la réalisation des autopsies mises en place dans de nombreux pays sur recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé (World Health Organization – WHO). 

6.     En prenant l’initiative de la convocation d’une session extraordinaire de l'Assemblée générale de l’ONU. Nous invitons le gouvernement hongrois à prendre l’initiative de la convocation d’une session extraordinaire de l'Assemblée générale de l’ONU en vue de déclarer toute activité humaine relative à la création du nouveau coronavirus constitutive de crimes contre l’humanité, étant passibles de poursuites pénales à travers le monde et imprescriptibles. 

7.     En sollicitant le Conseil de sécurité de l’ONU de convoquer une séance. Nous invitons le gouvernement hongrois à solliciter le Conseil de sécurité de l’ONU de convoquer une séance en vue de prendre des résolutions permettant d’engager des poursuites pénales à travers le monde en raison du nouveau coronavirus, et l’inculpation des suspects. Il est également demandé que les résolutions rendant possible des investigations mondiales soient étendues à d’autres menaces contre l’humanité, dont la possibilité d’examen est actuellement limitée, voire impossible en raison du prétexte du respect des obligations de secret professionnel présentes dans les domaines militaire et autres. Cela concerne entre autres les Chemtrails, le projet HAARP, le 5G, la modification duséquençage du génome humain,et le clonage humain. L’émergence du nouveau coronavirus et la pandémie mondiale déclarée en raison de celui-ci ont fait apparaitre un défi majeur pour l’humanité, y compris pour la nation hongroise. Cela nous oblige à abandonner sans délai nos mesures de protection hésitantes et absurdes, et à nous engager, en vue de la protection de la vie humaine, à entreprendre des actions qui seraient à la hauteur de ce défi majeur.Nous sollicitions ainsi le gouvernement hongrois d’agir sans délai, de manière déterminée et sans compromis dans l’intérêt de la nation hongroise et de toute l’humanité. Que le tournant de 2020-2021 soit d'une puissance qui change la vie!

Fait à Budapest, le  décembre 2020

Fédération Mondiale des Hongrois

--------------------------------------------------- 

[1] Aranybulla – Bulle d’Or, la première constitution de la Hongrie, adoptée en 1222

                                         

Fédération Mondiale des Hongrois (Magyarok Világszövetsége)

1052 Budapest, Semmelweis u. 1-3.,

Tel: +36-1-485-40-60,+36-20-925-8956,

E-mail: mvsz@mvsz.hu

 

PATRUBÁNY Miklós István Ádám           Budapest/Kolozsvár

Président

BOTTYÁN Zoltán                                  Pásztó/Hongrie

v. OLÁH István János                           Eger/Hongrie

HORVÁTH István                                 Toronto/Canada

BEGE Irén                                           Vienne/Austrie

ÁDÁM Rozália                                      Sepse/Croatie

BENKŐ Emőke                                     Bardoc/Transsylvanie/Roumanie

BOTOS László                                      Groton, NY/USA

CZIGÁNY Imre                                     Cologne/Allemagne

FELBER IRÉN                                       Bâle/Suisse

FELBER Zoltán                                      Bâle/Suisse

FUKSZ Sándor                                     Nagytárkány/Slovaquie

GÁBOR Ferenc                                     Köröstárkány/Transsylvanie/Roumanie

GYETVAY György Gergely                     Budapest/Hongrie

HORKAY László                                    Nagydobrony/Ucraine

LADÓ László                                        Adelaide/Australie

Dr. LÉH Tibor Louis                              Paris/France

NAGY Éva                                           Calgary/Canada

PAP Gyöngyi                                        Sopron/Hongrie

Dr. PÓCS Alfréd                                   Eger/Hongrie

RÁCZ Szabó László                               Zenta/Serbie

SZENTPÉTERY István                            Bruxelles/Belgique

VARGA Tamás                                      Paris/France


Fédération mondiale des Hongrois – Magyarok Világszövetsége    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Fédération mondiale des Hongrois – Magyarok Világszövetsége à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...