Peuple de Polynésie, disons NON au maintien de l'état d'urgence sanitaire, et OUI au retour immédiat des libertés

NON au maintien de l’état d’urgence sanitaire, OUI au retour immédiat des libertés !

Alors que la Polynésie française a été très fortement touchée par l’épidémie de Covid 19 liée au variant Delta, les données épidémiologiques publiées par la Direction de la Santé indiquent que la vague de contamination est désormais passée. Le taux d’incidence a été divisé par plus de 30 en 1 mois. Il se situe désormais, fin Septembre, sous la barre des 100 pour 100.000 habitants.  

Pendant toute la période où la situation sanitaire s’est dégradée, c’est-à-dire en Juillet et Aout 2021, le Haut-Commissaire a adopté des mesures de plus en plus restrictives des libertés, en les justifiant par l’objectif de limiter les risques de propagation : limitation des déplacements, interdiction de certaines activités, confinement, obligation du respect de gestions barrière, etc... Une loi du 11 septembre 2021, adoptée par le Parlement français, est venue encourager cette démarche en plaçant la Polynésie française sous le régime d’exception de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 15 novembre 2021. Et ceci sans aucune justification liée aux évolutions de sa situation sanitaire d’ici cette date.  

Avec l’amélioration de la situation sanitaire constatée depuis le début du mois de Septembre, il aurait été possible et logique d’alléger très fortement les mesures perturbant profondément la vie économique de la Polynésie française, et la vie quotidienne de sa population. Une lettre ouverte adressée au Haut-Commissaire le 30 Septembre soulignait que les mesures de gestion de la crise sanitaire qui limitaient les libertés n’étaient plus justifiées compte tenu de la situation sanitaire et qu’il était temps de permettre un retour à la vie normale.   Ce n’est pas le choix le Haut-Commissaire qui a annoncé, le jour même, sa décision d’adopter un nouvel arrêté pour permettre le maintien de la plupart des interdictions et limitations, en faisant miroiter, après le 17 Octobre, un certain allègement.  

Cette décision est totalement injustifiée au regard de la situation sanitaire actuelle constatée en Polynésie française. Elle ne respecte pas les principes énoncés dans le code de la santé publique qui impose que les mesures restrictives des libertés soient adaptées à la situation sanitaire : le net recul des contaminations devrait s’accompagner d’un retour massif des libertés. Elle impose à la population des restrictions aggravant ses conditions de travail et de vie, sans aucun avantage au plan de la lutte contre l’épidémie.  

Cette pétition de la population polynésienne lance un double appel :

-        Au gouvernement français, pour qu’il mette fin immédiatement à l’état d’urgence sanitaire en Polynésie française

-        Au Haut-Commissaire, pour qu’il mette fin immédiatement aux mesures d’interdiction et de restriction devenues inutiles et donc illégales.


Association Te 'oto o te nuna'a    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Association Te 'oto o te nuna'a à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.net à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...