Le CTI-prime Segur pour les infirmier.es et les assistant.es sociaux de l'EN !

Commentaires

#7

Je suis INFENES et je suis écoeurée par temps de mépris!

Aurore Larrat-Berland (VOiron, )

#8

Ras le bol d'être méprisée par notre ministère!

Michèle Epivent (Contrexéville, )

#16

C'est juste inadmissible d'etre à nouveau exclu de cette prime CTI

sonia vialleton (Chambœuf, )

#18

Je signe parce qu'il est inadmissible que les infirmières scolaires ne soient pas reconnues comme faisant partie intégrante du système de soins (physique et psychologique) , qui a permis et qui permet encore la continuité de la scolarisation et du suivi des élèves ainsi que des personnels de l'Education Nationale ! A ce titre, nous devons percevoir le CTI et la prime de revalorisation !

valerie taisant (87310 - GORRE, )

#20

Infirmière scolaire dans un lycée professionnelle,comme mes collegues je fut en premiere ligne concernant la gestion de la crise.: accueil des élèves,orientation de ceux çi ,explication des protocoles aux parents,gestion des cas des cas contact,gestion administrative,participation aux tests

françoise marchadier (BOURGES, )

#33

Je suis Infirmière de l'éducation nationale et suis épuisée par le travail demandé actuellement. Nous ne pouvons pas faire nos missions convenablement car pas assez de moyens et en plus n'avons pas la rémunération à hauteur de notre implication.

Mireille Martin (Charly-oradour, )

#34

Révoltant d’être encore les grandes oubliées…

Wendy Moutama (Saint Avold, )

#38

je signe car c'est pas normal d'être exclu j'ai passé un diplôme d'état comme les autres infirmières

Cathy LERNOULD (Maizières les Metz, )

#42

il est totalement injuste qu'à diplôme égal nous n'ayons pas le même salaire!

Celine ferriol (toussieu, )

#44

Je suis infirmière de l'EN et suis épuisée par toutes les sollicitations dont nous faisons l'objet, auxquelles notre implication et notre sens du bien être des élèves nous poussent à répondre, sans reconnaissance financière, voir même avec méconnaissance de nos missions et actions sur le terrain. Nous ne sommes pas rémunérées à hauteur de cette implication, d'autant que des injustices persistent: de jeunes collègues sont parfois plus rémunérées que nous, notre implication dans la sauvegarde du lien des élèves avec l'école durant les confinements n'ont pas été valorisées.....

fatima JEDOUEL (metz, )

#47

Je suis infirmière à l'éducation nationale et je me sens victime de discriminations

Bénédicte Frogé (Tronget, )

#51

Le mépris de notre travail a assez duré.

véronique rougemont (DRAGUIGNAN, )

#57

nous sommes soignant au même titre que les autres!!!
Nous gérons des problématiques complexes, toujours en sous effectif (1.4 ETP pour 1400 élèves dont 300 internes ici!!!)

Myriam Durand (cholet, )

#58

je contribue à la santé, au bien être des élèves de la primaire jusqu'au collège et participe dans mes missions à la protection de l'enfance comme les collègues de PMI, de la fonction publique hospitalière et d'état

Joël BEN BRAHIM FAFIN (Pont de l'Arche, )

#62

je signe car je suis infirmiere scolare et méprisée du systeme de l'éducation nationale. Je suis en colère de toutes ces mesures où nous sommes exclus. c'est une honte

cecile herbiniere (grasse, )

#65

Je signe parce que je suis une infirmière et que j'ai le même diplôme que les hospitaliers
Comme à chaque fois, je me sens la dernière roue du carrosse. Et on parle d'égalité !

Nathalie TRIGUERO (ROUMAZIERES, )

#67

Les infirmiers éducation nationale et nos collègues du service social ne doivent pas être les oubliés du Ségur!!!

ELODIE Mallet (Hagetmau , )

#69

Nous sommes les exclus du système de santé. L'impression d'être considérés comme des infirmiers au rabais.

Véronique Koch (Annecy, )

#75

Encore le maintien de cette non reconnaissance ! c'est dévalorisant au possible, et démotivant !

laurence HERRY (NANCY, )

#79

Je veux bénéficier du segur de la santé

Anne valerie Deridder (Saint léger du bourg , )

#81

Nous sommes oubliés faisant partie de la fonction publique etat et infirmière.

Mesnil Mesnil (Jonzac, )

#105

Nous sommes injustement exclu(e)s de ces décrets. Nous avons le même diplôme que nos collègues hospitaliers.

Emilie Ferreol (La Tour du Pin, )

#111

Combat légitime

Fabienne Labarre (Toul, )

#119

Nous les infirmières de l'Education nationale avons été un maillon important de la gestion du COVID au sein des établissements et pour accompagner les conséquences psychologiques de cette pandémie chez les élèves

zineb yagoubi (dombasle sur meurthe, )

#120

C'est injuste de ne pas avoir l'augmentation de 183 euros
Nous sommes moins de 8000 inf.E.N J'ai le sentiment que cette profession va disparaitre alors que nous recevons de + en+ d'élèves en mal-être

Michelle Cottin (Villard-Bonnot, )

#125

Lutte contre le mépris et la discrimination professionnelle, à diplôme identique, rémunération identique!!! Le recrutement des IDE de l'éducation Nationale devient difficile et beaucoup démissionnent à cause de cette injustice.

Denis LUNEL (Mamers, )

#126

Je suis une infirmière scolaire qui en a assez du manque de reconnaissance !!!!

Agnes Provost (Beauvais, )

#127

Nous avons été fortement mobilisées par la crise sanitaire et avons dû renoncer par défaut de temps à nos missions premières, à savoir le bien-être physique et psychologique de nos élèves

Anne MARGHERITI (SAINT MARTIN EN VERCORS, )

#129

Je voudrais qu'on reconnaisse enfin tout le travail et l'investissement que nous mettons en oeuvre pour le bien de nos jeunes qui sont aussi nos futurs adultes

Laurence guerraz (Saint Genix les Villages, )

#134

Je suis assistante sociale à l'EN et j'en ai assez de ce manque de reconnaissance à nouveau sur le plan salarial

Audrey FOUBET (Chantilly, )

#138

Michèle VALETTE

Michèle VALETTE (Chirens, )

#141

Alors que le mal être se fait sentir à tous les niveaux : élèves, parents, enseignants équipes de vie scolaire, directions... Alors que les conséquences sociales, humaines, psychologiques, de la crise que nous traversons ne font que commencer. Alors que le service social en faveur des élèves est le seul service social que les élèves peuvent interpeller directement sans l'accord de leurs parents. Alors que nous allons devoir être sur le pont, prêt à écouter, épauler, accompagner, protéger.
Alors que pour tenir, nous aurions nous aussi besoin de reconnaissance, de bienveillance, c'est une xième déconvenue que nous inflige l'Etat, le Ministère de la Fonction Publique et tous les signataires de ce décret et cela rend triste...

Emmanuelle MORLA (Pont l'Abbé, )

#142

Je suis infirmière de l'éducation nationale, mobilisée, impactée et exposée au Covid depuis le début de la crise sanitaire et pourtant exclue de la prime ségur... 😔

Sophie I (France, )

#147

Je signe parce que je suis infirmière quand il faut être vaccinée mais pas quand il faut être revalorisée et trouve cela inacceptable !

Mélanie Mallet (PLEAUX, )

#159

Je signe parce que je suis une infirmière à l'éducation nationale et que j'ai le même diplôme que toutes les autres infirmières qui ont eu les revalorisations.
Je suis mobilisée pour le covid depuis 2 ans, nous faisons même le.travail de la cpam et de l ars !!

Christine DELOR (Fère-Champenoise , )

#161

c'est injuste c'est de la discrimination.

ANNICK DORES (Ezy sur Eure, )

#163

Je signe parce qu'il y en marre du mépris envers les IDE. En aucune reconnaissance notamment sur leur rôle pendant la crise COVID et aujourd'hui dans la prise en charge des élèves ukrainiens
C'est honteux

Valérie Coulanges (Charleville Mézières, )

#164

Je voudrais être reconnue a la hauteur du service rendus par nos métiers et refuse que l'ecart se creuse entre la rémunération d'une infirmière dans n'importe quel corps et nous les IDE de l'éducation nationale

corinne DEMANGE (VIZILLE , )

#166

je suis concernée directement, exerçant au Service Social en faveur des Elèves, et je suis contre cette injustice qui priverait les personnels de mon service du CTI et de la prime de revalorisation dans le cadre du Ségur de la santé ou du social

Marie SAUVÊTRE (LA ROCHE SUR YON, )

#169

Je suis concernée. Marre de médisance à notre égard

Nathalie Martelli (Velaux , )

#177

Je suis concerné et n’accepte pas les injustices

Marie-France Castagneyrol (Pessac , )

#184

Je signe car je veux que mon métier d'assistante sociale soit enfin reconnu et que je sois enfin payé à la hauteur de mon engagement et de mes compétences

Valérie DUBOULOZ-MONET (LYON, )

#195

Je suis infirmière de l’éducation nationale

Katy Latour (Cerans foulletourte , )

#197

Je suis infirmière !

Pierson wickmann Christine (Nimes, )



Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...